Josh Riccio 7
Profile
Nationalité : USA
Ville actuelle : Maui
Date de naissance : 24 mai 1989
Discipline : SUP racing & surfing, foiling
Spot préféré : Pailolo Channel
Inspirations : Mes parents
Plus beaux succès

2x Molokai 2 Oahu SUP stock class champion
2x Paddle Imua SUP Stock class champion
2018 Poi Bowl SUP Cup Overall Winner
2018 10th place Scharbeutz Germany
2017 Coconut Cup overall Winner
2017 6th place Gorge Challenge technical race
2017 8th place Carolina Cup
2016 2nd place Rincon BeachboyClassic
2015 1st place Maui 2 Molokai

Pura vida!

Comment es-tu devenu un SUPer ?
J’ai rejoint le Napili Canoe Club juste après avoir déménagé à Maui en 2010. Ma première expérience de la traversée du canal de Pailolo sur un OC 6 men m’a rendu accro aux bumps. Je n’allais pas attendre la prochaine traversée pour retrouver les joies de rider les bumps. J’ai donc acheté mon premier SUP qui était un Downwind de 14’ afin de pouvoir travailler ma technique de rame et rider les bumps pendant la basse saison. J’étais plus un surfer qu’un SUPer de race donc moins à l’aise en downwind, j’ai donc du beaucoup « ramer ». En 2012, j’ai participé à ma première Maliko Race et j’ai réalisé que j’aimais vraiment faire de la compétition. Après ma première course, j’ai commencé à ramer chaque semaine en SUP pour m’engager dans ma première traversée solo de la Pailolo en 2013. C’était pour moi le moyen de me mesurer aux grands noms du sport tels que Zane Schweitzer, Chase Kosterlitz et Paul Jackson, sans aucune pression de résultat. Lors de ma première traversée en solo, sans assistance bateau et sans aucune expérience préalable, j’ai terminé 3e, à quelques minutes seulement de Zane (1er) et Paul (2e). Cela m’a permis de partir en Californie en septembre 2013 pour participer à la Battle of the Paddle et rechercher un éventuel sponsor pour la saison d’après. Je suis donc devenu SUPer pro, je cours désormais contre les meilleurs riders pros et je participe au plus grand nombre d’événements possibles tout au long de l’année. Le SUP Racing a eu un impact si important sur ma vie que je dois beaucoup à ce sport.

Quelle est ta routine avant d’aller rider ?
Le stretching sans hésiter. J’essaye d’être le plus performant possible mais surtout de durer dans le temps et donc préserver mon corps. C’est pour cela que je veille à bien m’étirer avant et après chaque session. Si c’est une session dans les vagues, je regarde une vidéo de surf pendant que je m’étire. J’aime vraiment m’entrainer en écoutant de la musique pour toujours garder la motivation.

Parle-nous de tes meilleures sessions
Ce sont certainement les sessions partagées avec juste mes amis d’enfance en scorant les vagues de chez nous (Gulf Coast) quand nous étions ados. Ca n’arrivait pas tous les jours donc c’était vraiment cool de pouvoir le faire ensemble.
Je garde tellement de très bons souvenirs de tous les gens que j’ai pu rencontrer et les spots que j’ai pu rider que j’ai décidé d’avoir un carnet personnel pour relater mes aventures sur l’eau mais aussi en dehors.
Les meilleurs souvenirs en SUP restent « les bagarres » entre mes amis et moi pendant les courses. Je dois bien l’avouer, les courses de SUP contre mes compétiteurs/amis m’ont beaucoup appris sur moi-même et forcé à sortir de ma zone de confort.
Ma dernière traversée Molokai – Oahu restera gravée dans ma mémoire car j’ai dû aller chercher au fond de moi mentalement et physiquement, dans des conditions de navigation vraiment très difficiles surtout vers la fin.

Quel a été ton pire souvenir en compétition ?
Heureusement, j’ai été assez chanceux pour éviter les blessures les plus classiques sur l’eau. Mais mon pire souvenir a été de tomber à 30 m de la ligne d’arrivée sur la SUP Showdown Race, à Waikiki et passer de la 3e à la 6e place, j’ai perdu 1500$ de prime.
Parfois, je réfléchis trop à toutes les erreurs que j’ai pu faire en compète et les risques que je prends mais c’est aussi ce qui me pousse à continuer à m’entrainer toujours plus fort pour rester au meilleur niveau car je connais aussi mes faiblesses à travailler pour être meilleur.

Qui aimerais-tu remercier ?
Mes premiers remerciements les plus chaleureux vont à ma famille et mes amis mais surtout à ma maman pour son dévouement depuis que je suis petit.
Aucune marque ne m’a jamais soutenu comme F-ONE, c’est pourquoi je lui dois également beaucoup pour avoir reconnu ma valeur et m’avoir soutenu dans ma passion. C’est une opportunité et une expérience formidables de travailler avec tout le monde là-bas.

What's Up ?